Timor-Leste | Edward Rodriguez

La République démocratique du Timor-Leste est un pays insulaire situé en Asie du Sud-Est. Avec les Philippines, c'est l'une des deux seules nations d'Asie du Sud-Est où le christianisme est considéré comme la religion prédominante. Le Timor-Leste a obtenu son indépendance en mai 2002. Auparavant, il a existé en tant que colonie portugaise jusqu'en 1975 et a ensuite été libéré de l'annexion indonésienne en 1999. Depuis lors, le Timor-Leste a considérablement développé de nombreuses régions de son pays et continue de se développer de manière indépendante.

Le gouvernement du Timor-Leste a pour priorité de donner à ses citoyens l'accès à une éducation de qualité. Il existe des écoles primaires dans tout le pays, mais la qualité de l'enseignement et les ressources sont souvent insuffisantes. L'enseignement secondaire est souvent limité aux centres municipaux. Il existe actuellement quatre collèges et une université dans le pays.

Face à ce besoin national important, l'Église adventiste du Timor-Leste a vu l'opportunité d'offrir une éducation adventiste au cœur de la capitale du pays, Dili. Actuellement, l'église gère l'école primaire et secondaire mixte connue sous le nom de Timor-Leste Adventist International School [École internationale adventiste de Timor-Leste] (TAIS). Fondée en 2015, c'est la seule institution adventiste du septième jour de la nation. C'est une école de mission qui accueille principalement des élèves non adventistes.

Depuis sa création en 2015, l'école a augmenté ses effectifs et propose un système éducatif de qualité applaudi par les parents et le ministère de l'Éducation nationale. Elle propose une approche holistique de l'enseignement renforçant le développement global des aspects physiques, sociaux, moraux et spirituels de l'élève.

Alors que l'école continue de se développer, la communauté la considère comme un moyen d'établir le parcours professionnel de leurs enfants et de les aider à développer leur caractère. Le fait de savoir que la communauté est encouragée à inscrire ses élèves à TAIS a été un défi positif pour l'école. Cependant, les installations et les ressources ne peuvent accueillir que quelques élèves. Ce problème a amplifié la nécessité de développer l'école, d'améliorer ses installations, de construire plus de salles de classe et de servir plus d'élèves à Dili.

Au cœur de la pandémie, l’année 2022 a ouvert la voie au pasteur Ted Wilson, président de l'Église adventiste mondiale, à son épouse Nancy, et aux dirigeants de l'Église adventiste du Sud de l’Asie et du Pacifique, à leur visite dans le pays et à l’inauguration des nouveaux bâtiments de l'École internationale adventiste du Timor-Leste.

« Cette école est une exposition des miracles incessants de Dieu depuis le début jusqu'à la fin de la construction », a déclaré Chris Anderson, président de la mission du Timor-Leste. « Nous ne pouvons qu'attribuer le succès de l'achèvement de ce projet à notre Dieu qui pourvoit. »

Dans son message inaugural, Ted Wilson a rappelé à l'Église les dispositions et la grâce abondante de Dieu pour tout le monde. « Cette école montre simplement combien notre Dieu s'est montré généreux à travers la fidélité de son peuple. C'est une bénédiction d'avoir cette école au cœur de la ville et d'être une bénédiction pour les enfants et leurs familles respectives. »

L'école internationale adventiste du Timor-Leste compte 16 nouvelles salles de classe, un auditorium, une bibliothèque, un dortoir pour les enseignants et un bâtiment administratif.

Un regard en arrière sur la Providence de Dieu

Acquérir un terrain au Timor-Leste est un exploit, sans parler de la recherche d'un terrain au cœur de la capitale qui puisse offrir un espace propice à l'apprentissage holistique qui sera proposé aux élèves dans le cadre de l'enseignement primaire et secondaire. Pendant plus de cinq ans, les responsables d'église du Timor-Leste ont cherché dans la prière à trouver un terrain où ils pourraient construire l'école. Après avoir été colonisés par deux pays, les questions de propriété foncière et de légitimité des titres de propriété étaient des préoccupations majeures. Elles continuent également à être des considérations primordiales lors de l'achat d'un terrain. Bien qu'il y ait des terrains disponibles dans la ville, beaucoup étaient soit chers, soit insuffisants en termes d’espace pour répondre aux normes que l'école voulait offrir à ses élèves.

En 2018, Peter Koolik, un entrepreneur à la retraite qui a consacré son temps à la construction d'églises et de centres d'influence dans le monde entier, s'est vu confier la mission de développer l'école internationale adventiste du Timor-Leste et d'étendre ses services pour accueillir davantage d'étudiants.

La recherche d'un terrain pour construire l'école a été sa première mission. Les propriétés foncières au Timor-Leste se situent dans une fourchette de 2 millions de dollars américains, voire plus. La plupart des propriétés disponibles sont situées loin de la capitale et limitées en espace. Après de nombreuses prières et recherches, un site adéquat de plus de 1,2 hectare au centre de la ville, à deux kilomètres du siège de la mission, s'est soudainement libéré.

Après avoir entendu le but de l'achat et le plaidoyer de l'Église qui annonçait vouloir mettre en place l'Éducation adventiste pour le pays du Timor-Leste, le propriétaire du terrain a vendu la propriété pour 1,2 million de dollars américaines alors qu'elle coûtait plus de 2 millions de dollars. De nombreuses personnes avaient souhaité acheter ce terrain de premier choix. Pourtant, le propriétaire l’a réservé à l'Église adventiste sans acompte, contrat ou billet à ordre, car il pensait que l'objectif de l'Église était précieux pour la croissance de la communauté. Il n'a pas fallu longtemps pour que la transaction ait lieu et que la propriété soit accordée à la mission.

« Cette propriété est exactement ce pour quoi nous avons prié, et elle est arrivée exactement au bon moment », a déclaré Koolik.

La même année, Koolik a rencontré David Stafford, un architecte adventiste basé en Australie. Encouragés par leur passion pour servir la mission grâce aux talents que Dieu leur a donnés, ils ont accepté de diriger le projet de développement de l'école internationale adventiste du Timor-Leste. L'école a été choisie pour être l'un des bénéficiaires de l’offrande du 13e sabbat en 2022, d'où proviendra la majeure partie du financement du développement de l'école.

« Je crois que le fait que Peter et moi [sic] nous nous croisions en Australie était providentiel et a conduit à des opportunités où nous pouvons mieux servir la mission de Dieu », a partagé Stafford dans l'une de ses interviews sur place.

Début 2019, avec une équipe d'entrepreneurs dirigée par Koolik et Stafford et la direction de l'Église adventiste du Timor-Leste, le briefing de l'architecte a été initialement établi pour comprendre les différentes perspectives et objectifs du client, du site et du concepteur. Avec beaucoup de prière, l'équipe a finalisé le design. Il s'agissait d'une collaboration d'idées avec un profond dévouement pour faire de TAIS une bonne école offrant une éducation holistique de qualité. La même année, la construction de l'école a été lancée.

En 2020, des bâtiments scolaires temporaires ont été mis en place. Dix salles de classe ont été aménagées et prêtes à accueillir les élèves. Cependant, la pandémie a frappé le monde entier.

« C'était une leçon d'humilité de voir l'école prendre forme mois après mois, et vous ne pouviez qu'être étonné de voir comment cette école a été mise en place par la grâce de Dieu », a déclaré Inacio Da Kosta, secrétaire exécutif de la mission Timor-Leste.

Le confinement au Timor-Leste n'a pas duré très longtemps, et avant la fin de l'année 2020, il était déjà levé et la vie était revenue à la normale. Le travail et l'éducation ont repris leur routine habituelle et les élèves ont commencé à aller à l'école.

La reprise de la construction du TAIS a commencé vers la fin de 2020. Deux ans plus tard, la construction de l'école était terminée. La prière et le travail acharné ont permis de construire 16 salles de classe, un auditorium, le bâtiment administratif, une bibliothèque et un pavillon pour les enseignants.

« Je crois fermement que Dieu est intervenu dans tout ce processus. Je le loue parce que j'ai pu le voir à l’œuvre au milieu de nous et constater que la vie des gens a été touchée tout au long de la transaction », a déclaré Koolik.

Le projet a connu plusieurs difficultés avant d'être achevé. En raison de l'inflation, des effets de la pandémie et de divers facteurs affectant la capacité financière du projet à être achevé, la construction a presque été laissée en plan. Pourtant, grâce à des personnes que Dieu a inspirées, une quantité considérable de dons est arrivée pour financer les étapes restantes du bâtiment et achever le projet comme prévu.

« Dieu est miséricordieux, et sa mission ne sera pas entravée. Ses voies se frayeront toujours un chemin pour atteindre son but qui est de toucher les gens pour Jésus », a déclaré Koolik.

Les activités de l'école ne sont pas seulement axées sur son achèvement mais aussi sur la qualité de l'enseignement qu'elle dispense à ses élèves. Depuis sa création, l'école a été bénie par des enseignants du Service des volontaires adventistes qui sont compétents et passionnés et qui consacrent leur temps et leurs efforts pour donner aux élèves une qualité d'éducation louable.

Si l'on considère les humbles débuts de l'école, d'une petite pièce de la maison de la mission avec plus de 30 élèves en 2015 à une inscription record cette année de plus de 300 élèves, ce centre d'influence remplira son rôle en fournissant une éducation adventiste aux élèves et aux parents de cette ville. Il étendra son influence non seulement dans l'éducation mais aussi dans l'établissement de relations avec la communauté. Il établira également un bon rapport avec les personnes qui recherchent l'espoir et la guérison en Jésus.

L'article original a été publié sur le site d'information de la Division du sud de l’Asie et du Pacifique.

arrow-bracket-rightCommentairescontact