Un pasteur adventiste aide des réfugiés ukrainiens à Kiev

Inter-European Division

Un pasteur adventiste aide des réfugiés ukrainiens à Kiev

« Nous sommes entrés dans l'un des nombreux hôtels qui abritent des réfugiés ukrainiens depuis le début du conflit .... J'ai levé les yeux et j'ai vu un homme âgé qui souriait chaleureusement et nous accueillait », a partagé Fani Bachvarova. « Immédiatement, j'ai su que c'était lui, le pasteur qui donne de l'espoir aux .... réfugiés ukrainiens. »

« C'était un jour froid de sabbat hivernal sur les rives de la Bulgarie », commence Fani Bachvarova, membre de l'équipe de communication de l'Union bulgare. « Nous sommes entrés dans l'un des nombreux hôtels situés près de la ville de Varna, au nord du pays, qui abrite des réfugiés ukrainiens depuis le début du conflit. En pensant à tous les défis auxquels ils ont été confrontés au cours de l'année écoulée – leurs espoirs brisés de rentrer bientôt chez eux et que tout prenne fin – j'ai levé les yeux et j'ai vu un homme âgé qui souriait chaleureusement et nous accueillait. Immédiatement, j'ai su que c'était lui : le pasteur dont le ministère est de donner de l'espoir aux plus démunis, les réfugiés ukrainiens ».

Vladimir Pop, ou le pasteur Volodya, comme tout le monde l'appelle, est un pasteur adventiste retraité de Donetsk, en Ukraine. Il a été pasteur pendant 25 ans. Il a dû prendre sa retraite en 2014, non pas parce qu'il le voulait, mais parce que l'église de Donetsk a cessé de fonctionner après l'expansion du conflit dans la région, et qu'il n'était pas possible de continuer à servir.

En 2014, le pasteur Volodya a quitté Donetsk et s'est rendu à Kiev. Il est arrivé en Bulgarie en avril 2022 après le début du conflit en Ukraine. Fin septembre, il a commencé à travailler avec ADRA Bulgarie sur un projet de soutien aux réfugiés, où il mène actuellement des séances de thérapie par l'art et apporte un soutien psychologique aux enfants ukrainiens. Peu après, il a été invité par l'un des pasteurs locaux de Varna à animer un cours d'étude biblique en russe à l'église. Il a accepté la proposition sans hésiter.

« Dieu, par l'intermédiaire d'ADRA, m'a appelé à servir les réfugiés, car j'ai déjà été deux fois réfugié de guerre », explique Pop. « À Kiev, je partageais le message d'espoir à ceux qui venaient du Donbass et de Donetsk, et maintenant toute l'Ukraine est dans cette situation. Je suis ici pour transmettre le message que Dieu va continuer à nous aider. Comme il m'aide, il aidera tout le monde ».

Au cours de plusieurs mois de rassemblement pour le cours d'étude biblique en russe, environ 25 à 30 personnes au total ont assisté aux réunions. Le groupe a étudié des passages spécifiques et des événements historiques de l'Écriture qui illustrent comment Dieu nous aide, est avec nous dans nos soucis et se soucie de nous.

INAUGURATION DU PREMIER GROUPE UKRAINIEN

Le sabbat du 28 janvier, le groupe ukrainien s'est réuni pour la première fois pour son propre service du sabbat. Le sermon a eu lieu dans un studio de coiffure abandonné. Ce lieu insolite n'a gêné personne, car le plus important pour tous les participants était d'avoir un endroit où ils pouvaient nourrir et renforcer leur foi en ces temps difficiles.

Le pasteur Volodya a partagé dans son sermon que, en étudiant la Bible, Dieu donne de l'espoir et du soutien à ceux qui en ont besoin. Non seulement des chrétiens de diverses confessions viennent à son cours de Bible, mais aussi des personnes qui ne se définissent pas comme chrétiennes mais cherchent simplement Dieu. Leur seul point commun est qu'ils cherchent tous la miséricorde de Dieu et le message d'espoir. Et ici, ils trouvent également un soutien spirituel et une amitié.

« Quelle que soit la dénomination, ici nous nous réunissons, nous prions les uns pour les autres, nous lisons les Écritures ensemble, nous cherchons la vérité et nous créons des relations amicales », a déclaré le pasteur Volodya.

L'HISTOIRE ÉMOUVANTE D'OLYA

Olya marche près d'une heure pour assister à l'école du sabbat chaque samedi. Elle a rencontré le pasteur par hasard dans la cuisine de l'hôtel. Il lui a gentiment proposé de prier pour elle. Après cela, elle n'a jamais manqué un cours d'étude biblique. Avant de venir en Bulgarie, Olya s'est d'abord rendue en Moldavie et s'est installée près de la frontière roumaine. Il n'y avait pas d'église russophone, car la plupart des gens ne parlaient que le roumain. Elle se sentait bien dans la communauté chrétienne, mais la fraternité et les relations étroites lui manquaient.

« Nous remercions Dieu pour cette miséricorde que nous avons un pasteur qui parle notre langue », a déclaré Olya. » Je cherchais une communion spirituelle et une personne avec qui je pouvais communier étroitement, spirituellement. Je loue le Seigneur de nous avoir envoyé cet homme. Il est très facile, quand on est seul, de quitter le chemin que l'on a emprunté, et c'est pourquoi il est si important d'avoir ces rencontres. »

Des Ukrainiens de plusieurs hôtels et des villages voisins rejoignent également le groupe d'étude de la Bible.

UN MESSAGE POUR TOUS LES RÉFUGIÉS

« À tous les réfugiés, je dirais que maintenant nous sommes proches de Dieu, et que Dieu est proche de nous, très proche », a déclaré Volodya. « Et à ceux qui croient en Jésus, à eux, je veux dire que des temps vraiment durs sont à venir dans lesquels nous trouverons Jésus, et alors nous aurons beaucoup de force et d'amour, et nous pourrons être une source et un soutien pour les autres chaque jour. Et je veux prier pour cela ».

Le pasteur Volodya poursuit son ministère avec le soutien de l'Église adventiste bulgare de Varna et croit que Dieu l'a envoyé là où il doit être pour faire sa volonté.

The original article was published on the Inter-European Division news site.