Un nouveau défi partisans des droits de l'homme

Les organisations non gouvernementales (ONG) participant au Comité spécial sur les droits de l'homme à Genève le 2 Octobre appris croissante des défis à la capacité de certaines organisations à soutenir les droits humains

Geneva, Switzerland | ANN Staff

Les organisations non gouvernementales (ONG) participant au Comité spécial sur les droits de l'homme à Genève le 2 Octobre appris des défis croissants pour la capacité de certains organismes d'appui aux droits humains.

Dans un nouveau développement, le droit d'identifier spécifiquement un pays dans une résolution par les principales organisations des droits humains des Nations Unies a été refusée. La Commission des droits de l'homme a demandé au "Sous-Commission de ne pas adopter les résolutions par pays ou des résolutions thématiques contenant des références à des pays spécifiques."

«C'est un concept difficile à comprendre», commente Jonathan Gallagher, directeur liaison des Nations Unies pour l'Eglise adventiste du septième jour et un participant au Comité spécial. "On se demande comment les droits humains sont pris en charge si vous ne pouvez même pas le nom d'un pays en défaut dans une résolution. S'il est vrai qu'il ya beaucoup d'aspects des droits de l'homme qui sont généralement applicables à tous les pays, tous les pays ne sont en cause dans la même façon que ces régimes notoire que la Corée du Nord, la Chine, l'Arabie saoudite et le Soudan. "

Il semble que certains pays sont mécontents d'être mentionné dans les rapports de l'ONU s'occupant des violations des droits humains et que cette décision a été prise de les apaiser, dit Gallagher. Il ajoute que «les tentatives de réduire la nature spécifique des allégations de violations des droits de l'homme ne va pas aider à résoudre le problème. Dans une telle situation, il est plus important que jamais que les organisations des droits humains parlent clairement dans des domaines tels que la violation de la liberté religieuse et l'intimidation des minorités religieuses. "

L'Église adventiste du septième jour a été commis à la liberté religieuse et des droits humains depuis plus d'un siècle, et a établi une organisation la liberté religieuse en 1893, l'International Religious Liberty Association, qui continue à faire pression pour la justice et la liberté de conscience pour tous.

arrow-bracket-rightCommentairescontact