«Le SIDA est le problème de tous:" Eglise Adventiste établit un nouveau Comité VIH / SIDA

«Le SIDA est le problème de tous:" Eglise Adventiste établit un nouveau Comité VIH / SIDA

Il ya une réticence généralisée dans la communauté chrétienne de faire face à la question du VIH / sida, disent les professionnels de santé adventistes

Un comité d'étude sur le sida, créé récemment par la Conférence générale de l'Église adventiste du septième jour, a été chargé de suivre l'impact du VIH / SIDA sur la société et l'Église, et en recommandant de nouvelles façons plus efficaces de l'église adventiste pour répondre à l'échelle mondiale épidémie.

Le comité d'étude du SIDA pourraient jouer un rôle vital à briser la complaisance qui a grandi autour de la question du VIH / sida, affirme le Dr Gary Hopkins, secrétaire du comité. Hopkins, qui dirige le Centre pour la recherche sur le comportement des adolescents et l'Institut pour la prévention de la toxicomanie à l'Université Andrews, Michigan, affirme que le VIH / sida est un problème qui «ne va pas disparaître."

Un 50 millions de personnes à travers le monde ont été infectées par le VIH; de ces derniers, un tiers sont déjà morts. Selon les projections actuelles internationales, 50 millions de personnes mourront du sida dans la décennie à venir.

Leo Ranzolin, un vice-président de l'Eglise adventiste mondiale et président du comité d'étude sur le sida, affirme le comité de travail pour mieux cibler la réponse de l'Église au VIH / SIDA. "Le sida décime des vies partout dans le monde», affirme Ranzolin. "Nous ne pouvons pas simplement regarder précieux êtres humains, créés par Dieu, périssent de cette terrible maladie."

M. Harvey Elder, un membre du nouveau comité, explique que certaines régions géographiques, particulièrement en Afrique et en Asie-sont "confrontés à une crise d'une ampleur stupéfiante."

«Au Botswana, par exemple, de 15 à 45 ans ont une chance de 65 pour cent de mourir du sida", explique Elder. «Le SIDA est littéralement dissolution de l'infrastructure de nombreux pays, comme elle le prétend victimes parmi les diplômés du collégial, les forces de police, le service civil, et les travailleurs industriels."

Les deux Elder et Hopkins dire qu'il a eu une réticence de la communauté chrétienne protestante dont l'Église adventiste à faire face à la question du VIH / SIDA, avec toute son horreur physique et assumé ambiguïté morale. Selon Elder, le sida est généralement perçu comme un «sale, malpropre» des affaires, ce qui implique des individus qui «ne sont pas notre genre de personnes."

Une première étape importante pour l'Eglise face à la crise du sida est d'abattre la barrière artificielle qui sépare le «entaché» de la «intacte», explique Elder. «Ils [les patients atteints du sida] ne sont pas« eux », ils« us'-membres de notre propre église, nos pasteurs, nos propres jeunes et les enfants. "

Bien qu'il n'existe pas de statistiques fiables pour le nombre de séropositifs adventistes, les deux Elder et Hopkins dire que le sida existe sur les deux côtés de la porte des églises. Ancien cite un cas en Afrique où une personne qui avait auparavant mené une vie à haut risque embrassé le christianisme et a rejoint l'église adventiste. Sans le savoir, porteurs du virus du sida, il a épousé, a fondé une famille, et est devenu un pasteur de l'église. «Mais quand le sida a finalement manifesté, ce pasteur a été abandonné par sa famille de l'église», explique Elder, qui ajoute que la tragédie est amplifié par le fait que, quand il a choisi d'devenu adventiste, le jeune homme était également devenu séparé de sa la famille et l'ancien groupe de soutien social.

Hopkins et le point Elder que le sida avec son inévitable association avec la consommation de drogue et la promiscuité sexuelle, que ce soit homosexuel ou hétérosexuel-est entouré par des écrans de fumée morales qui font une réponse directe difficile pour la plupart des chrétiens. «Il nous fait peur à la mort, nous ne savons pas quoi faire", dit Hopkins. Sur un inconscient, ou, dans certains cas, une conscience, le niveau, certains chrétiens peuvent même avoir le sentiment que ces gens sont "obtiennent ce qu'ils méritent", ajoute Hopkins.

Dessin des parallèles avec les temps bibliques, Hopkins affirme que «le SIDA est la lèpre d'aujourd'hui. Et là où nous avons eu tendance à prendre du recul, Jésus serait un pas en avant. "

Contrairement aux hypothèses largement répandues, dit Hopkins, quelques 85 pour cent des nouveaux cas de VIH / sida des cas sont le résultat d'hétérosexuels, homosexuels, plutôt que, de contact. Environ 50 pour cent des nouveaux cas dans le monde sont dans la tranche d'âge 14 à 25 ans. En fait, dit Hopkins, le groupe le plus vulnérable, en termes physiologiques, sont des jeunes femmes, dont les minces tissus cervicaux offre une protection réduite contre les infections.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi l'Église adventiste a une responsabilité envers les malades du SIDA, l'aînée dit que c'est une question d'intégrité chrétienne. «Aucune église qui prétend le Christ ne peut manquer de répondre à la crise du sida», dit-il. "Nous sommes appelés, comme une église, d'être une ville de refuge, mais sur l'ensemble nous ne sommes pas. Nous avons besoin de développer une volonté de tenir et d'aimer, d'être ouvert aux gens, et de laisser l'Evangile et l'Esprit Saint travailler sur leurs cœurs. "

Maintenant un clinicien à la Clinique sida dans le comté de San Bernardino, en Californie, l'aîné dit que beaucoup de ses patients atteints du SIDA sont sensibles au message d'espoir dans le Christ. Il dit que, selon son expérience, environ un tiers des patients devenus croyants chrétiens, parce que «pour beaucoup de ces personnes, de sexe ou de la drogue avait été leur dieu, et leur dieu de les attaquer. Ils sont à la recherche d'un Dieu qui les aime. "

Elder dit que la composition internationale du nouveau Comité du sida est un pas en avant dans l'élaboration d'un monde, une réponse intégrée à la crise du VIH / SIDA. Le comité de 31 membres comprend des professionnels de la santé adventiste et dirigeants de l'Eglise d'Australie, d'Afrique, d'Asie, d'Europe et les Amériques.

Le comité fera des recommandations sur les stratégies de «prévention et contrôle de l'épidémie de VIH / sida parmi les adventistes du septième jour», car «le ministère et le service" aux membres de l'église avec le VIH / SIDA, et de "plaidoyer pour les personnes atteintes du VIH / SIDA qui Adresse des domaines tels que l'acceptation au sein de la communauté des croyants, le logement, les assurances, les soins médicaux, et l'emploi ». Le comité devra également formuler des recommandations sur la" participation appropriée des ressources de l'Église et de personnel pour répondre à la crise du VIH / SIDA. "La première réunion du comité est prévue pour la mi-Janvier 2001.