L'initiative d'ADRA Espagne offre un nouveau départ aux victimes du tremblement de terre

Adventist Development and Relief Agency

L'initiative d'ADRA Espagne offre un nouveau départ aux victimes du tremblement de terre

Le 8 septembre 2023, des villages du Maroc ont été touchés par un tremblement de terre d'une magnitude de 6,8, le plus fort à frapper la région depuis plus de 60 ans.

Humanitaire

ADRA Espagne s'est une fois de plus rendue dans les villages de l'Atlas marocain durement touchés par le séisme de magnitude 6,8 survenu le 8 septembre 2023, le plus puissant enregistré dans la région depuis plus de 60 ans.

Cette fois, Daniel Abad, coordinateur d'ADRA Espagne au Maroc, et Marta Ayuso, membre de l'équipe d'ADRA Espagne, ont coordonné deux nouvelles livraisons de chèvres pour les populations berbères de la région. Au total, 375 chèvres ont été distribuées à 75 familles qui ont perdu leur activité d'élevage à cause du séisme.

« Il s'agit de bétail local : il s'agit de la race parcha et de la race noire de l'Atlas, explique Abad. Ils sont indigènes et très bien adaptés à l'environnement. Les chèvres sont adaptées à leur environnement, qui est très froid en hiver et très chaud en été. »

Chaque berger bénéficiaire de ce projet a reçu cinq spécimens de bétail (un mâle et quatre femelles) qui sont correctement marqués et vaccinés avant d'être livrés aux familles. Dans un délai de six mois, le bétail pourra doubler son nombre de spécimens, et les bergers retrouveront leur principale activité économique sur les marchés locaux.

Les bénéficiaires ont été choisis parmi la population locale avec l'aide de l'organisation à but non lucratif locale Al Ofoq. Les bergers bénéficiaires doivent s'identifier avec leur numéro d'identité nationale, signer les contrats de transfert fournis par ADRA et s'engager par écrit à consacrer ces animaux à leur activité économique et non à d'autres utilisations.

Cette initiative d'ADRA Espagne vise à offrir une opportunité de nouveau départ après le séisme. « Ils ont perdu leurs maisons, certains ont perdu des membres de leur famille, et aussi leur activité économique. Maintenant, ils peuvent prendre un nouveau départ et ils le reçoivent avec une grande joie, explique Bouker Bennani, représentant d'Al Ofoq. C'est une nouvelle opportunité qui leur permettra d'arrêter de demander de l'aide aux autres. »

Chacun des 375 bénéficiaires a également reçu 160 kilogrammes de luzerne et de fourrage avec lesquels ils peuvent nourrir le bétail pendant les deux prochains mois. Les familles reconnaissent qu'avec la vente, à l'avenir, d'une de ces chèvres, elles peuvent obtenir le revenu nécessaire pour survivre pendant deux mois.

Lors de cette nouvelle visite dans les populations de l'Atlas, Abad et Ayuso ont également pu rendre visite à certains des bergers qui ont reçu du bétail il y a cinq mois. À ce moment-là, ADRA Espagne avait déjà effectué une première livraison de 150 spécimens de chèvres à un total de 30 familles dans quatre villages.

« Lorsque les chèvres grandissent, nous pouvons les vendre et réinvestir cet argent pour acheter de la nourriture et d'autres produits, explique l'un des bergers qui a bénéficié de l'aide d'ADRA Espagne. Notre objectif est d'avoir un petit élevage où, au moins une fois par mois, nous pouvons vendre un spécimen sur le marché local. »

Ce projet, ainsi que toute l'intervention humanitaire déployée au Maroc par ADRA, est possible grâce au financement désintéressé de nos partenaires, donateurs et surtout des pays suivants : ADRA Allemagne, ADRA Japon, ADRA Australie, ADRA France, ADRA Canada, ADRA Pays-Bas, ADRA Belgique, ADRA Autriche, ADRA Europe, ADRA Norvège, ADRA Nouvelle-Zélande, ADRA République tchèque, ADRA Portugal et ADRA Suisse.

Cet article a été publié sur le site web de la Division intereuropéenne.