La méthode de Jésus, basée sur l’Évangile, employée à Rio de Janeiro et au-delà des frontières

South American Division

La méthode de Jésus, basée sur l’Évangile, employée à Rio de Janeiro et au-delà des frontières

Les efforts de service communautaire adventiste du septième jour transforment la vie des gens dans toute l'Amérique du Sud.

Selon le recensement de la population de la rue de 2022, il y a environ 7 800 sans-abris à Rio de Janeiro, au Brésil. Parmi eux, environ 3 000 ont déjà été aidés par Casa Esperança [La maison de l'espoir], un projet qui apporte de la nourriture, un abri, de la musique et un logement aux personnes socialement vulnérables de la capitale. Ce chiffre s'ajoute aux plus de 900 000 personnes bénéficiant des projets de l'Action de solidarité adventiste (ASA).

Le coordinateur général du projet, Edélcio Luduvice, explique que tout a commencé avec l'idée d'un homme d'affaires qui apportait de la nourriture aux personnes vivant à proximité de son magasin. La première intention du projet a été désamorcée mais le rêve est resté éveillé. Des années plus tard, l'homme a demandé l'aide de Luduvice qui dirige désormais cette initiative.

L'actuel coordinateur du projet affirme que cette façon de prêcher permet de répondre aux besoins des gens d'une manière plus large. Casa Esperança est née avec l'intention d'apporter des repas aux habitants du quartier. Mais ce n'était pas tout. Chaque semaine, les bénéficiaires vivaient l'expérience du sabbat connue des adventistes du septième jour ; en d'autres termes, en plus du déjeuner, ils participaient à des programmes, des réflexions et des études bibliques.

Selon le pasteur Herbert Boger, directeur de l'ASA pour la Division sud-américaine, « les projets sociaux sont les premiers pas que fait l'Église. Elle montre Jésus de manière pratique, en répondant aux besoins des gens avec amour et sympathie, comme Il l'a fait. »

Avec la pandémie, les activités spirituelles ont dû être réduites, mais ce qui était un service hebdomadaire est devenu un service quotidien. Jusqu'alors, ils servaient un peu moins de 100 repas par jour. Depuis les fermetures massives, ils en servent aujourd'hui plus de 700. Après quelques mois, ils ont trouvé un endroit où poursuivre l'accompagnement spirituel qui leur permettait de s'éloigner de la société. Cela a duré deux ans.

Plusieurs autres projets sont nés à partie de là. Aujourd'hui, la Casa Esperança propose des cours de musique pour les enfants, un club d’explorateurs, des services de première nécessité (loyer, meubles, vêtements, etc.), ainsi que des services de placement et de reconstruction des infrastructures nécessaires pour garantir la stabilité des familles.

DES VIES TRANSFORMÉES

Luduvice se souvient avec joie de la façon dont le projet a touché la vie des gens. Des dizaines de bénévoles et de bénéficiaires ont découvert le message de la Bible et ont voulu se faire baptiser. L'un des hommes est arrivé dans la file d'attente pour recevoir de la nourriture et a été reconnu par le coordinateur. Il avait déjà participé à un projet éducatif de l'église adventiste centrale de Rio de Janeiro. Il a été immédiatement invité à travailler. Il y a étudié la Bible et a été baptisé. Il a maintenant un emploi déclaré grâce au projet.

Comme Casa Esperança, des milliers d'autres volontaires de l'ASA se consacrent à soulager les souffrances des personnes dans le besoin. « Il y a près de 30 000 points ASA en Amérique du Sud. Nous avons encouragé divers projets qui aident les gens à s'aider eux-mêmes, favorisant ainsi la qualité de vie dans son ensemble », explique Boger. Les chiffres de janvier-juin 2023 montrent qu'il y a plus de 53 000 projets promus par les églises adventistes en Amérique du Sud. Entre autres, environ une tonne de nourriture a été collectée.

L'Agence adventiste de développement et de secours (ADRA) s'efforce également d'apporter une aide aux personnes dans le besoin. Plus de 500 000 personnes ont été aidées dans des situations d'urgence ou par le biais de projets fixes de l'organisation en Argentine, en Bolivie, au Brésil, au Chili, en Équateur, au Paraguay, au Pérou et en Uruguay.

DES SOINS COMPLETS

Outre les besoins matériels, les adventistes se soucient de la santé des autres. C'est pourquoi ils donnent du sang et fournissent des soins médicaux gratuits. Le réseau de santé adventiste a fourni gratuitement 298 759 consultations, examens et autres procédures. Cela s'est fait dans les cliniques et les hôpitaux et dans le cadre d'initiatives sociales menées par le réseau.

Le projet Vida por Vida [Une vie pour des vies] a également fait la différence grâce à ses 75 694 donneurs de sang. Chacune de ces poches peut sauver jusqu'à quatre personnes, soit plus de 300 000 bénéficiaires.

L'éducation adventiste a également joué son rôle. Entre les parents, les élèves, les enseignants et la communauté scolaire environnante, 50 000 personnes ont reçu des colis alimentaires et d'autres services.

Pour le pasteur Stanley Arco, président de la Division sud-américaine, « voir des gens se consacrer à prendre soin des autres est la confirmation que l'Évangile a un impact et sort des murs de l'église pour se retrouver dans la rue. »

Voir toutes les données dans l'infographie ci-dessous :

[Photo : Diffusion]
[Photo : Diffusion]

La version originale de cet article en portugais a été publiée sur le site de la Division sud-américaine.