L'hôpital pour enfants de l'université de Loma Linda se concentre sur la formation sur les lésions cérébrales

North American Division

L'hôpital pour enfants de l'université de Loma Linda se concentre sur la formation sur les lésions cérébrales

L'hôpital universitaire pour enfants de Loma Linda organise des exercices en traumatologie avec des scénarios réels conçus pour donner au personnel de l'hôpital les connaissances et les compétences nécessaires pour se préparer à toutes sortes d'urgences.

Lorsqu'un patient pédiatrique souffrant d'une lésion cérébrale traumatique est précipité au service des urgences, le temps est compté. Les médecins, les infirmières et le personnel de la salle d'opération doivent être prêts à tout moment à stabiliser et à traiter un patient traumatisé gravement malade.

L’hôpital d’enfants de l’université Loma Linda (LLUCH), en Californie, aux États-Unis, organise tout au long de l'année des exercices de simulation de traumatismes avec des scénarios réels conçus pour donner au personnel de l'hôpital les connaissances et les compétences nécessaires pour se préparer à tous types d'urgences.

Trois scénarios se déroulent simultanément pendant la formation. Tanya Minasian dirige le volet neurochirurgie, aux côtés d'Andrei Radulescu, qui supervise le volet traumatologie générale.

Pendant les exercices, le personnel de la salle d'opération est alerté de l'arrivée d'un patient traumatisé au service des urgences. Le chirurgien confirme qu'une intervention chirurgicale est nécessaire et la salle de traumatologie est préparée. Le patient est ensuite conduit au bloc opératoire, placé sous anesthésie et positionné, et l'opération commence, explique Minasian, neurochirurgien pédiatrique qui dirige les exercices depuis leur création en 2019. « Comme dans la vraie vie, il peut y avoir divers défis à relever pendant l'opération ».

Qu'il s'agisse de traiter un « patient » impliqué dans un grave accident de voiture ou une chute brutale, ces scénarios de formation uniques en leur genre permettent au personnel nouveau et expérimenté d'être prêt à faire face à n'importe quel cas de traumatisme.

« Le personnel a souvent dit que les exercices simulés étaient peut-être encore plus stressants que la vie réelle, simplement parce que nous y ajoutons beaucoup d'éléments », explique Minasian. « Tout ce qui pourrait aller de travers va de travers dans l'exercice simulé, et c'est intentionnel. »

À la fin de l'exercice de deux heures, les équipes se réunissent pour faire le point et discuter des forces et des faiblesses. Les exercices permettent d'améliorer certaines procédures qui sont mises en place immédiatement.

Les patients traités au LLUCH sont plus gravement blessés, avec des taux de chirurgie plus élevés pour les patients souffrant de graves lésions cérébrales traumatiques, par rapport à d'autres hôpitaux pour enfants au niveau national. En 2022, le LLUCH a traité plus de 250 patients souffrant de traumatismes crâniens, dont près de 20 % ont dû subir une intervention chirurgicale.

« En tant qu'unique centre de traumatologie pédiatrique de niveau 1 dans la région, nous prenons en charge un grand nombre de patients souffrant de traumatismes graves », explique Minasian. « Toutes les personnes qui travaillent dans cet hôpital comprennent notre mission. Nous traitons chaque patient comme s'il s'agissait de notre propre enfant ou d'un membre de notre famille. Les exercices de simulation de traumatismes sont directement liés à l'amélioration des résultats pour les patients et au sauvetage de vies. »

Les causes courantes de lésions traumatiques chez les enfants sont les chutes, les accidents de voiture ou d'autres moyens de transport, la maltraitance, les blessures sportives et les blessures par arme à feu.

La version originale de cet article a été publiée sur le site d'information de l'université de santé de Loma Linda.

La version originale de cet article a été publiée sur le site de Adventist Review [La Revue adventiste].