South America

Les études bibliques orientent vers le baptême et la formation de disciples

L'un des points forts de l'Église adventiste jusqu’à 2025 encourage les croyants à étudier la Bible en binôme.

Brazil | Jefferson Paradello

Marise Farias Mateus a consacré les dernières années de sa vie à parler du Christ avec les autres à plein temps. Son amour est tel qu'elle a même fondé une église après avoir étudié la Bible et découvert qu'il fallait respecter le sabbat du septième jour. C'est ce qu'elle a commencé à enseigner.

Un jour, Marise a reçu la visite d'une personne qui était impressionnée par le fait que cette église suivant les enseignements d’une autre dénomination chrétienne qui observe le dimanche, respectait le sabbat. Elle a donc été invitée à rencontrer un pasteur adventiste. Lorsque la rencontre a eu lieu, elle a reçu des livres et a décidé d'approfondir les croyances bibliques des adventistes.

« J'ai commencé à étudier encore plus, uniquement seule », dit-elle. Elle déclare avoir essayé de ne pas se laisser influencer. Jour après jour, elle a découvert de nouveaux enseignements contenus dans la Bible qu'elle a partagés avec sa congrégation. Lorsque la pandémie est arrivée, et au milieu d'autres situations qui l'inquiétaient, elle a appelé ce pasteur. Son message était direct : « L'Église adventiste accepte-t-elle tout ce groupe ? » À sa grande joie, la réponse a été positive.

En outre, Cleber Acels, un ancien d'une autre église adventiste, a été envoyé pour les soutenir. Auparavant, il priait pour pouvoir étudier la Bible avec quelqu'un. Ainsi, Marise et 32 autres personnes ont été baptisés, et l'église a changé de nom.

UN RÉSEAU FORMÉ POUR SAUVER

Quelques années auparavant, Andréia Faria faisait partie de la dénomination fondée par Marise, mais c'était loin. En entendant les récits de sa sœur sur l'Église adventiste qu'elle fréquentait désormais, elle a décidé de lui rendre visite pour comprendre ce que tous ces membres avaient découvert. À la suite de la nouvelle étude qu'elle a faite avec Marise elle-même, Andréia a été baptisée le vendredi 5 novembre, lors du Concile annuel des adventistes du septième jour pour huit pays d'Amérique du Sud, qui a eu lieu à Brasilia.

La réunion a rassemblé des administrateurs, des pasteurs de district et des membres bénévoles pour discuter des initiatives visant à renforcer des domaines tels que l'évangélisation pour les années à venir. Elle a également montré la croissance et les défis de la dénomination sur plusieurs fronts et présenté des stratégies pour que davantage de personnes viennent à connaître le Christ. Cette année, les quatre emphases définies pour la période quinquennale 2021-2025 à renforcer sont : L'école du sabbat et les groupes de maison, les études bibliques (qui ont été mises en avant le premier jour de la réunion), les nouvelles générations et la gestion chrétienne de la vie.

« Nous voulons qu'un million de membres donnent des études bibliques. Donner des études bibliques est un projet d'origine céleste, et Dieu n'a besoin que d'une seule chose : un être humain disponible », souligne le pasteur Herbert Boger, directeur des ministères personnels de l'Église adventiste pour huit pays d'Amérique du Sud.

Avec un guide d'étude de la Bible remanié en espagnol et un nouveau guide en portugais, faire des disciples est désormais mis en avant tout au long du parcours d'apprentissage de la Bible. L'objectif est que l'étudiant comprenne qu'il est nécessaire d'enseigner le Christ aux autres également. Par conséquent, lorsque quelqu'un est baptisé, le plan est que celui qui a guidé ce nouveau converti forme un duo missionnaire afin que quelqu'un d'autre connaisse Jésus.

Un changement de vie

C'est précisément ce qu'a fait Eduardo Dueñas. Il était découragé dans sa foi et envisageait même de quitter l'Église adventiste. C'est une invitation à participer à un séminaire qui lui a fait comprendre qu'en plus d'étudier la Bible, il devait partager ces connaissances avec les autres. Son pasteur l'a donc encouragé à donner des études bibliques et à participer au Projet 100.

Cette initiative, menée par l'Église adventiste du sud du Pérou, a encouragé chaque district pastoral à avoir au moins 100 instructeurs bibliques. « J'ai commencé à étudier la Bible avec certains de mes voisins. Je me suis rendu compte que ma vie spirituelle s'était considérablement améliorée », raconte Dueñas.

Sabina Torres est l'une des personnes avec lesquelles Dueñas a étudié. L'infirmière s'est intéressée à la question après avoir vu que Marco Estrada, son voisin, avait transformé sa vie après avoir rencontré Jésus. Auparavant, il vivait dans la rue et était impliqué dans des activités criminelles et dépendant à l'alcool et aux drogues. Dueñas est celui qui lui a prêté attention et lui a montré que sa vie pouvait être différente.

Aujourd'hui, Dueñas et Estrada forment un duo missionnaire, et Torres a décidé de se faire baptiser grâce à leur influence. Pendant le Concile annuel, elle a dit qu'elle devait maintenant donner des études bibliques à d'autres personnes, comme ses collègues de travail et les membres de sa famille, et qu'elle avait déjà un duo missionnaire pour y parvenir.

Depuis le baptistère, après l’immersion de Torres, le pasteur Stanley Arco, président de l'Église adventiste pour huit pays d'Amérique du Sud, déclare : « Nous devons nous impliquer et donner des études bibliques. Nous devons prier le Seigneur pour qu'Il nous indique les personnes à qui nous allons donner des études bibliques. Nous devons vivre cela et inviter d'autres personnes à le faire. »

L'article original a été publié sur le site d'information de la Division sud-américaine.

arrow-bracket-rightCommentairescontact