Les adventistes distribuent La Tragédie des siècles à Buenos Aires

South American Division

Les adventistes distribuent La Tragédie des siècles à Buenos Aires

Près de 150 adventistes partagent plus de 3 000 livres missionnaires et 1 000 magazines missionnaires pour enfants.

L'obélisque de Buenos Aires abrite une grande partie de la vie publique de l’Argentine. C'est le lieu de rassemblement obligé des célébrations les plus joyeuses (comme la victoire de l'équipe nationale de football argentine lors de sa troisième Coupe du monde) et des protestations sociales les plus tendues, avec des piquets de grève et des blocages de rues dus à l'agitation économique et sociale (comme cela se produit presque tous les jours).

C'est précisément dans ce lieu que les administrateurs, les dirigeants et les employés de la plupart des institutions adventistes de Buenos Aires se sont réunis le lundi matin 27 mars 2023 pour distribuer des livres missionnaires. Ainsi, près de 150 personnes de l'Union argentine, de la fédération de Buenos Aires, de la Clinique adventiste Belgrano, de l'Association des maisons d'édition sud-américaines (ACES) et de Granix Foods sont sorties avec enthousiasme et foi (après avoir chanté, prié et médité la Parole de Dieu) pour distribuer 3 000 exemplaires de La Tragédie des siècles et près de 1 000 revues missionnaires pour enfants.

« Aujourd'hui, nous couvrirons 25 centres de distribution autour de l'Obélisque, une zone très difficile pour l'Évangile ici dans la ville de Buenos Aires. Nous pensons que l'impact sera très bénéfique », a déclaré le pasteur Elbio Silvero, président de la fédération de Buenos Aires. « C'est un endroit complexe et nous avons des attentes très positives. Le livre suscite de l'intérêt. Il s'agit d'un avant-goût de la distribution qui aura lieu le samedi 1er avril, ici à Buenos Aires. Tous les districts pastoraux sont mobilisés pour distribuer ce précieux matériel ; l'Église est impliquée et mobilisée. »

Vêtus de T-shirts bleus à l'effigie de l'événement, tous les participants ont parcouru le centre-ville de Buenos Aires, sacs de livres à la main. Les stations de métro, les coins de rue, les magasins et diverses rues, dont la populaire Florida Street, ont été les principaux points de distribution. Et si certains ont rejeté l'offre, beaucoup d'autres l'ont acceptée avec plaisir. Plusieurs personnes se sont même approchées spontanément pour demander le matériel imprimé.

« Le monde a besoin d'étudier la Bible »

Au milieu de cette grande ville, dans la précipitation et le stress d'un lundi matin, les personnes impliquées dans la distribution ont réussi à dialoguer avec les passants sur le message du livre.

« Je suis catholique, et je sais que nous pensons différemment, mais je crois que les deux religions ont une vision céleste, qui va au-delà du terrestre. Je pense que ce dont le monde a le plus besoin, c'est d'une étude approfondie de la parole de Dieu. La société va très mal », a commenté Maria Elena, qui allait consulter un professionnel de la santé parce qu'elle traversait une mauvaise passe à la suite du décès de ses parents. « Je connais les adventistes de l'université et du sanatorium d'Entre Rios », ajoute-t-elle en partant, non sans avoir souhaité beaucoup de bénédictions à tous ceux qui sont impliqués dans Hope Impact.

A son tour, debout et contemplant l'Obélisque, La Tragédie des siècles à la main, Claudia a dit qu'elle croyait qu'à la fin du monde, les bons s'en sortiront bien et que les méchants détruisent la planète. « Je lirai le livre attentivement. Merci de me l'avoir donné », a-t-elle déclaré.

« Nous faisons tout avec beaucoup d'amour et de prière. »

Pour le personnel de l'ACES, Hope Impact est un projet très significatif. Distribuer un livre, dont le message est si pertinent, à des millions d'exemplaires est un mélange d'engagement et de satisfaction.

Chez ACES, le livre passe par toutes les étapes, de la traduction et de l'édition à la conception et à la mise en page, l'impression, la reliure et, enfin, la distribution. C'est pourquoi un groupe de près de 50 employés a également participé à Hope Impact à l'Obélisque.

« C'est une expérience très significative. Avec mes collègues, nous sommes reconnaissants de pouvoir participer à cette tâche missionnaire. Nous souhaitons ardemment donner les livres aux personnes qui en ont besoin et faire en sorte que Jésus vienne bientôt. Aujourd'hui, nous semons et nous espérons que cela portera ses fruits », a déclaré Eloy Kosciukiewicz, opérateur de presse d'ACES. « Nous ne sommes pas pasteurs et nous ne prêchons pas, mais nous avons le privilège d'être ceux qui impriment le livre missionnaire. C'est une grande responsabilité, et nous la prenons très au sérieux. Maintenant, nous sommes ici pour distribuer le livre aux gens. Aujourd'hui, beaucoup de gens sauront que le Christ vient bientôt et qu'Il mettra fin à ce monde désastreux. Il y a de l'espoir. »

Osvaldo Ramos, responsable de la conception chez ACES (qui, après 50 ans de service, est sur le point de prendre sa retraite, et ce sera donc son dernier Impact Hope en tant que collaborateur de la maison d'édition adventiste), a déclaré à son tour : « La mise en page et la conception du livre missionnaire sont très spéciales. Nous le faisons avec beaucoup d'amour et de prière. Nous le faisons pour tous nos produits, mais nous reconnaissons que celui-ci est très particulier et qu'il aura un impact transcendant sur de nombreuses personnes. C'est ce que nous aimons le plus. Nous ne sommes pas des évangélistes, mais nous sommes formés à la conception et à la communication. La communication visuelle aide à faire passer le message. Aujourd'hui, aller dans la rue pour distribuer ce livre est gratifiant. Être face à la personne pour laquelle nous prions et lui donner le livre dans les mains, c'est merveilleux. »

Qu'en est-il de ceux qui travaillent à mettre les livres dans les boîtes et à les envoyer aux sièges administratifs et aux églises ? « Dieu merci, la distribution s’est bien déroulée. Les gens étaient heureux de recevoir ce matériel », a déclaré Ariel Vargas, un employé d'ACES chargé de la logistique. « Bien sûr, il y en a beaucoup qui ne l'ont pas accepté et qui sont partis précipitamment. Le point stratégique de la distribution était très bon. Je travaille dans le secteur de la distribution et je rassemble les boîtes, et aujourd’hui nous avons le grand privilège de participer à cette tâche. Ce livre me fait beaucoup de bien et je sais qu’il en sera de même pour beaucoup de gens. »

Au-delà de tout cela, La Tragédie des siècles génère des histoires et des témoignages un peu partout. C'est le cas du pasteur Walter Steger qui a édité ce livre. Il déclare : « Pour moi, c'était une expérience très spéciale parce que le livre lui-même fait partie de l'histoire de ma famille. Mes arrière-grands-parents ont connu la vérité grâce à ce livre. »

Enfin, le pasteur Steger a souligné le grand défi que représente le fait de travailler avec ce matériel. « Éditer ce livre en pensant au public non adventiste a demandé beaucoup d'efforts, car nous avons essayé d'exprimer les vérités aussi clairement que possible. Nous avons fait un travail particulier de vérification croisée avec la version anglaise condensée et avec la version complète. Ce fut un travail ardu et méticuleux, mais très gratifiant », conclut-il.

Le livre missionnaire est déjà entre les mains de millions de personnes en ce moment. Et Dieu, en tant que prédicateur efficace et silencieux, fera sa part en temps voulu. Il reste nécessaire de continuer à distribuer l'espoir et à participer activement à la mission pour transmettre le message adventiste à cette génération.

La version originale de cet article a été publiée en espagnol sur le site d'information de la Division sud-américaine.