ADRA distribue de la nourriture à des milliers de familles déplacées en raison de l'escalade de la violence en Haïti

Adventist Development and Relief Agency

ADRA distribue de la nourriture à des milliers de familles déplacées en raison de l'escalade de la violence en Haïti

Des familles ont fui leur domicile en raison de l'escalade de la violence des groupes armés dans plusieurs régions du pays.

Humanitaire

ADRA, l'Agence adventiste de développement et de secours, en Haïti, a fourni de la nourriture et des fournitures de base à des centaines de personnes dans toute la zone métropolitaine de Carrefour à Port-au-Prince et dans d'autres régions, au cours des dernières semaines. Des familles ont fui leur domicile en raison de l'escalade de la violence des groupes armés dans plusieurs parties du pays.

« Il y a tellement de personnes vulnérables, y compris des enfants, des femmes enceintes et des personnes âgées rassemblées dans des espaces publics, principalement des églises dans la région de Waney à Carrefour », a déclaré Carlin Louis, coordinateur des interventions d'urgence d'ADRA Haïti. Louis a rapporté qu’ADRA Haïti et la Direction de la protection civile ont effectué des évaluations des sites le mois dernier pour déterminer les besoins réels des personnes déplacées internes (PDI).

La réponse initiale d'ADRA Haïti comprenait la distribution de repas chauds deux fois par jour à 350 personnes dans cinq sites différents à Carrefour. « Nous sommes attristés de voir la misère dans laquelle vivent ces personnes contraintes d'abandonner leur domicile en raison des affrontements entre groupes armés, a déclaré Louis. Un repas peut empêcher les personnes déplacées de mourir de faim alors qu'elles sont incertaines du temps qu'elles pourraient passer loin de chez elles. »

La distribution initiale de repas chauds a été entièrement financée par ADRA Haïti et réalisée en collaboration avec la Direction de la protection civile et le bureau municipal de Carrefour, du 17 au 20 février 2024. Des bénévoles de la municipalité ont aidé à mobiliser pour soutenir le programme tandis qu'ADRA a continué à augmenter le nombre de repas sur plusieurs sites.

ADRA a également fourni des repas à plus de 250 enfants et jeunes pendant quatre jours au centre d'accueil de Carrefour. De plus, l’Agence a fait don de 400 sacs de farine, 200 sacs de riz, 100 sacs de maïs, 200 sacs de haricots, 25 sacs de sucre et 340 gallons d'huile pour aider à nourrir les enfants du centre. M. Bernard Henry, directeur du Centre d'accueil de Carrefour, l’a remercié pour les fournitures alimentaires si nécessaires pour aider dans la crise actuelle.

« Je tiens à remercier ADRA pour ce qu'ils font pour moi car cela m'a permis de trouver de la nourriture et de manger de bonnes choses », a déclaré Alcide, un enfant de l'un des cinq centres des régions de Mahotieere et de Waney assisté par ADRA.

Mère Fortuné Remose, 52 ans, a déclaré qu'elle était reconnaissante à ADRA de lui fournir des repas à elle et à son fils. Elle a dû fuir sa maison et s'est installée à l'église Waney 93 à Carrefour pour une période indéfinie. « Nous ne sommes pas à l'aise car nous n'avons pas pu récupérer nos affaires chez nous et maintenant nous avons besoin d'aide des institutions humanitaires », a déclaré Remose. Elle a partagé qu'elle veut que les autorités agissent rapidement pour qu'elle, ses voisins et leurs enfants puissent retourner chez eux.

Dans le cadre de son programme alimentaire en collaboration avec son partenaire la Banque canadienne de céréales et de grains (CFGB), ADRA a distribué des kits alimentaires à plus de 7 000 ménages dans la Commune de Carrefour.

ADRA Haïti a également distribué des kits alimentaires à des familles déplacées dans la commune de Léogâne cette semaine. Léogâne a été gravement touchée par la crise alimentaire, a rapporté Louis.

De plus, ADRA Haïti a distribué 5 000 kits non alimentaires de bâches, de jerrycans, de couvertures et d'ustensiles de cuisine pour 1 250 familles abritées au Lycée Marie Jeanne, à Maire-Jeanne, au centre-ville de Port-au-Prince, le 8 mars 2024. De nombreuses familles ont été entassées dans des salles de classe ou ont dormi à même le sol sur les terrains de l'école, ont rapporté les dirigeants d'ADRA.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a récemment indiqué que plus de 150 000 personnes ont été déplacées par la violence des groupes armés dans les régions métropolitaines. L'OIM a également signalé qu'à la suite de diverses attaques armées début février dans les municipalités de Carrefour, Cité Soleil, Tabarre, et dans le centre-ville, plus de 17 000 personnes ont fui la violence des gangs.

La Coordination nationale de la sécurité alimentaire estime que plus de 5 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire, une situation qu'ils s'attendent à voir s'aggraver dans les mois à venir si rien n'est fait pour mettre fin à la violence, a déclaré Louis.

« Il y a une situation alarmante ici et l'Agence adventiste de développement et de secours est engagée dans sa mission de fournir un soutien à de nombreuses personnes en difficulté en Haïti », a déclaré Louis.

L'article original a été publié sur le site de la Division interaméricaine.